Pays nordiques ou scandinaves : l’ambiguïté tenace…

Pays nordiques ou scandinaves : l’ambiguïté tenace…

Quand nous parlons de culture nordique, nous visualisons géographiquement l’Europe du Nord, un espace délimité par la Manche, la mer du Nord et la mer Baltique. Les fameux pays qualifiés de « nordiques » se composent officiellement d’une partie continentale (la Norvège, la Suède, le Danemark et la Finlande) et d’une partie insulaire (l’Islande et les territoires autonomes du Danemark : les Îles Féroé et le Groenland).

Tous ces territoires sont facilement identifiables grâce à leur drapeau : en effet, ils affichent tous une croix blanche décentrée, appelée aussi « croix nordique », basée sur la Dannebrog, le drapeau danois. Ces pays font tous également partie du Conseil nordique, créé en 1952 afin d’instaurer une coopération durable entre eux. 

@Dreamstime
Drapeaux des pays nordiques

Or, ce terme « nordique » est souvent associé au terme « scandinave », qui lui se rapporte géographiquement à la Scandinavie, composée elle-même de la « péninsule scandinave » (la Norvège et la Suède) et du Danemark (plus précisément la partie danoise du Jutland). La Finlande est alors exclue de cette ensemble car son territoire est distinct de la péninsule scandinave car séparé par le Golfe de Botnie. Si nous voulons l’inclure parmi les pays scandinaves, il faut dès lors parler de Fennoscandie.

« Scandinave » caractérise alors un ensemble ethnographique partageant une même culture et appartenant à une même famille linguistique. En effet, les langues scandinaves descendant des langues saxonnes usitées par les peuples germaniques, ont donné le norvégien dit bokmål, le suédois, le danois (groupe oriental) des langues mutuellement intelligibles entre elles, mais aussi l’islandais et le féroïen et le norvégien dit nynorsk (groupe oriental). Nous pourrions dès lors inclure les territoires colonisés par le trio Norvège-Suède-Danemark (tels que l’Islande, les îles Féroé et le Groenland) parmi cette culture dite scandinave, car ils font partie d’une même aire culturelle et linguistique. 

Le finnois étant une langue finno-ougrienne (famille linguistique non indo-européen au même titre que l’estonien et le hongrois), elle ne peut cependant être considérée comme « scandinave », même si la Finlande fut sous domination suédoise et qu’une minorité suédophone continue de s’y épanouir.

Les populations dites « nordiques » sont alors composées de populations scandinaves et finnoise, incluant des minorités tels que les Inuits du Groenland et les Sâmes de Laponie, qui sont les seules à posséder un drapeau avec un cercle à la place de la fameuse croix nordique. 

Peuvent également y être associées des cultures historiquement proches, telles que les îles Shetlands et les Orcades au Nord de l’Ecosse : colonies norvégiennes pendant près d’un demi millénaire, elles ne devinrent écossaises qu’en 1472. Plus de 60% de la population masculine y possède encore des gènes norvégiens. Les îles Shetland et les Orcades ont elles aussi adopté des drapeaux avec la croix nordique.

Vous avez bien tout suivi ? Encore un petit effort ! 

Le cas particulier des îles Åland : faisant partie des pays nordiques, elles sont un territoire autonome et une province de Finlande possédant son propre parlement. Contrairement au reste du pays continental, le bilinguisme n’y est pas autorisé : le finnois n’y est pas légalement reconnu. En effet, même si l’archipel est rattaché à la Finlande, la langue officielle y est le suédois : cependant, les îles Aland ne sont pas pour autant considérées comme « scandinaves »… 

@americas.fr
Les îles Åland

L’Estonie, la petite sœur inclassable : s’identifiant comme pays nordique depuis les années 1990, l’Estonie est officiellement associée aux Pays Baltes avec la Lituanie et la Lettonie, alors qu’elle n’en a ni la culture ni la langue. Ayant une histoire commune avec ces voisins scandinaves (elle fit partie des empires suédois et danois pendant de nombreux siècles), sa langue s’inscrit de plus dans la famille linguistique finno-ougrienne, l’estonien étant très proche du finnois. 

Vous voilà maintenant dûment renseigné sur ces termes ambiguës ! A vous de ne plus faire l’erreur. Pour vous éviter de tomber dans une terminologie complexe, vous pourrez toujours parler de pays septentrionaux, adjectif synonyme de « nordique » mais qui est dépourvu de toute connotation ambiguë. 

Share Button
Les commentaires sont clos.